Une Banque de Ressources Consacrées au Réveil 

Accueil
 
Articles et sermons
Auteurs
Biographies
Thèmes
Réveils

Ressources
Livres
Liens
Traduction
Le Ministère
Vision & Historique
Séminaires
Sentinelle de Prière
Contact
English

 

 

J.H. Weber
LA PRIERE FACONNE L'HISTOIRE
par David Smithers

Sommes-nous vraiment des chrétiens remplis de l'Esprit? Le terme "rempli de l'Esprit" décrit-il notre doctrine ou notre dévotion ? Samuel Chadwick décrivit la plénitude de l'Esprit de la façon suivante : "Les âmes remplies de L'Esprit sont en feu pour Dieu. Ils aiment d’un amour qui rougeoie. Ils servent avec une foi qui embrase. Ils servent avec une dévotion qui consume. Ils détestent le péché avec une férocité qui brûle. Ils se réjouissent avec une joie qui rayonne. L'amour est rendu parfait dans le feu de Dieu."

Le revivaliste J. H Weber est un véritable exemple de ce Baptême ardent. Sa vie fut distinctement marquée par l'urgence, l'ardeur et la compassion de l'Esprit Saint. Néanmoins, la caractéristique la plus saisissante du ministère de M. Weber n'était pas tant son message ou ses méthodes, mais le fait qu'il était en réalité devenu le message. Il avertissait le pécheur comme le saint de la même façon du danger éternel de rejeter l'amour de Jésus Christ. Sa vie fut littéralement un son de trompette appelant ardemment à la repentance et un retour vers Dieu. Le ministère de J. H. Weber conduisit les hommes à la vallée de la décision. Sa pleine et forte prédication forçait les hommes à choisir entre "la mort et la victoire," la vie pour soi-même ou la Vie de Christ.

A une occasion alors que Monsieur Weber prêchait sur le Trône de Jugement de Christ, "les gens devinrent terrifiés et certains vinrent se précipiter tout près de l'autel avant la fin du sermon. Quand l'appel fut lancé, la scène ressembla à une course dans laquelle chacun se battait pour arriver le premier. L'autel et les places situées sur le devant furent encombrés de fervents chercheurs. La présence de Dieu avait rempli le lieu..."

Le pasteur Bennet Mitchel décrit une autre scène de réveil : "La communauté entière fut énormément remuée. La maison s’emballa de la première à la dernière réunion. Le diable enrageait. Les gens se fâchèrent. Certains voulurent fouetter (M. Weber), d'autres le goudronner et l’emplumer. D'autres étaient debout dans la consternation et restèrent muets d'étonnement, tandis que plusieurs vinrent au Seigneur et furent sauvés. Durant la première semaine, ses prêches s’adessèrent à l'Eglise et il écorcha les chrétiens presque sans merci. C'était amusant pour les irréligieux. Ils se réjouirent beaucoup de l’entendre exposer l'hypocrisie et dénoncer les péchés dans l'Eglise. Mais il tourna soudainement l'attention sur eux. Certains d'entre eux se mirent en colère, un certain nombre s’éclipsa furtivement dans la honte, tandis que plusieurs se soumirent et furent amenés, le cśur contrit, à la croix. Dans la congrégation, les gens menaçaient de le frapper, mais il les observait alors calmement les yeux braqués sur leurs visages et leur disait: 'Vous n'oserez pas le faire, je suis dans les mains de Dieu' et ensuite il mettait ses bras autour d'eux et priait pour eux. Les femmes menaçaient de cracher sur son visage, mais il n’en tenait pas compte et persistait dans la supplication et la prière en leur faveur. Il visita chaque famille dans la ville et pria dans presque chaque maison. "

Comme pour tous les vrais revivalistes, le ministère de J. H Weber transforma des communautés entières. Souvent, au milieu d'un réveil il marchait à travers la ville avec des centaines de partisans après lui chantant et louant Dieu. "Les gardiens des salons tremblaient, les hommes d'affaires étaient saisis de crainte; mais Dieu était dans tout cela." Quand Monsieur Weber quitta la ville, l'Eglise était ravivée et le dernier salon fermé.

En 1884, Monsieur Weber écrivit dans son journal : "J’ai commencé cette année comme la précédente, sur mes genoux dans la maison de Dieu." J. H. Weber était un homme qui connaissait la nécessité du labeur fervent sur les genoux. Il jeûnait souvent, passant des nuits entières dans la prière d’enfantement. Quand Satan faisait rage ou que les gens résistaient, la solution de Monsieur Weber était toujours la même: s'accrocher à Jésus dans la prière. De temps en temps, il se couchait dans sa tente et priait à l’instant même, ce qui aboutissait souvent à une vague de salut mettant à plat ventre des congrégations entières. Parce que Dieu avait trouvé un homme qui priait, des milliers furent littéralement amenés à Christ, brisés et criant pour obtenir miséricorde.

Qui parmi nous a vu de tels événements glorieux et combien parmi nous languissent de voir de telles choses ? Sommes-nous devenus satisfaits d'un christianisme nominal et amusant ? Sinon, consacrons-nous alors à la vraie prière d’enfantement. Car à moins que nous ne nous mettions sur nos genoux, nous ne sommes rien de moins que des chrétiens insouciants et hypocrites quant au réveil. Que Dieu ait pitié de nous et nous aide à voir notre grand besoin d'une véritable visitation de l'Esprit Saint!

Référence: Revival Tornadoes or the Life of J. H. Weber (Tornades du Réveil ou la Vie de J. H. Weber), M. W. Knapp

Source: The Watchword

Revenir en haut


Accueil | Auteurs | Biographies | Thèmes | Réveils | Livres/K7/CD | Liens | Traduction | Sentinelle 24-7 |  
Vision & Historique | Séminaires | E-mail

Copyright © 2003. Ensemble Rebâtissons la Maison.