Une Banque de Ressources Consacrées au Réveil 

Accueil
 
Articles et sermons
Auteurs
Biographies
Thèmes
Réveils

Ressources
Livres
Liens
Traduction
Le Ministère
Vision & Historique
Séminaires
Sentinelle de Prière
Contact
English
 

 

 

Albert Benjamin Simpson
UNE AFFAIRE DE VISION SPIRITUELLE
par In Touch Ministries

A.B. Simpson fut l'une des figures chrétiennes les plus respectées dans le monde évangélique américain. Orateur et pasteur très demandé, Simpson fonda une importante dénomination évangélique, publia plus de 70 livres, édita un magazine hebdomadaire pendant presque 40 ans, et écrivit de nombreux chants de gospel et poèmes. Jusqu'à la fin de sa vie, Simpson demeura consacré premièrement à son Sauveur bien-aimé et ensuite à tous ceux qui osaient répandre le message de l'Evangile à un monde perdu et mourant.

Albert Benjamin Simpson naquit le 15 décembre 1843 de descendants d'Ecossais. Il devint l'une des figures chrétiennes les plus respectées dans le monde évangélique américain. Orateur et pasteur très demandé, Simpson fonda une importante dénomination évangélique, publia plus de 70 livres, édita un magazine hebdomadaire pendant presque 40 ans, et écrivit de nombreux chants de gospel et poèmes.

Néanmoins, il passa les premières années de sa vie dans une relative simplicité sur l'Île Prince Edward, au Canada, où son père, un ancien dans l'église presbytérienne, travaillait comme constructeur de navires et devint finalement engagé dans l'industrie d'import/export. Pour éviter une dépression dans les affaires qui pointait à l'horizon, la famille déménagea dans l'Ontario où le jeune Simpson accepta Christ comme Sauveur à l'âge de 15 ans et fut à la suite de cela "appelé par Dieu à prêcher" l'Evangile de Christ.

Après avoir obtenu son diplôme à l'Université Knox à Toronto en 1865, Simpson accepta son premier pastorat à l'Eglise Knox à Hamilton, l'une des assemblées les plus grandes et les plus influentes du Canada.

Après huit années dans l'église, Dieu conduisit Simpson dans l'église Chestnut Street Presbyterian Church à Louisville, dans le Kentucky. "Dieu était en train de répondre à ses aspirations du cœur pour des "choses meilleures,"" écrit A.W. Tozer dans Wingspread, un livre qui raconte la chronique de la vie de Simpson. Dieu accordait aussi à Simpson dont la santé était déficiente une pause par rapport au vigoureux climat canadien. Simpson réalisa que Dieu utilisait sa faiblesse pour l'introduire dans un amour plus intime et plus profond pour Jésus-Christ. Sa dépendance à Dieu devint aussi naturelle que sa communion avec le Sauveur.

William MacArthur, un ami et un co-ouvrier, affirma que Simpson lui déclara un jour: "Je ne suis rien à moins de pouvoir me retrouver seul avec Dieu." MacArthur ajouta: "Sa pratique était de faire taire son esprit, et de cesser littéralement de penser, et alors dans le silence de son âme, il écoutait la "petite voix calme" [de Dieu]."

Simpson découvrit qu'il était en train de grandir dans une profonde compassion pour les perdus. Le désir d'évangéliser le consumait. Dans son article biographique sur Simpson, Daniel Evearitt écrivit: "Je découvris que ceux qui connaissaient [Simpson] peignaient l'image d'un dynamique mais humble ouvrier de Dieu qui stimula les autres à s'engager totalement dans le service et le Royaume de Dieu. Ils le dépeignent comme un homme patient, aimant et soucieux des autres."

Paul Rader, ancien pasteur de l'église Moody Church à Chicago et associé de longue date de Simpson, affirma: "Il était le plus grand prédicateur du cœur que j'aie jamais entendu. Il prêchait de ses ressources tirées de ses propres communions avec Dieu." A Louisville, Dieu donna à Simpson la vision d'un réveil à l'échelle de la ville. Le résultat fut époustouflant. "La ville fut touchée jusque dans ses entrailles et des centaines furent convertis. A la fin de la campagne, de grands nombres furent reçus dans les églises," écrit Tozer.

"[Simpson] était devenu - bien qu'il ne l'ait pas réalisé pleinement - un évangéliste des foules… De là, il n'appartient plus à aucune église, mais à tous ceux qui ont besoin de lui, non à ses ouailles seulement, mais au monde entier en perdition." Il vint un temps où "dans le secret de sa propre chambre," Simpson s'abandonna à Dieu dans un abandon total. "Ne sachant pas," dit-il, "que ce serait la mort dans le sens le plus littéral." Il se référa plus tard à ce moment comme à une mort à lui-même - au vieil homme et à l'ego avec ses revendications propres. A partir de ce point, Simpson déclara qu'il commença à vivre "une vie consacrée, crucifiée dédiée à Christ." L'appel de Dieu à ceux qui n'étaient pas atteints par l'Evangile était maintenant une partie intégrante de sa vie.

Simpson vint à reprendre la charge de pasteur dans l'église du 13 rue Street Presbyterian Church de New York. Cependant, en 1881, il démissionna et commença à tenir des réunions d'évangélisation indépendantes à New York. Une année plus tard, le Gospel Tabernacle fut construit, et Simpson commença à transformer sa vision en la fondation d'une organisation pour les missions. Simpson contribua à former et à diriger deux sociétés d'évangélisation - L'Alliance Chrétienne et l'Alliance Evangélique Missionnaire.

Alors que des milliers rejoignaient les deux groupes, Simpson ressentait dans son cœur le besoin que les deux deviennent un seul groupe. En 1897, ils devinrent l'Alliance Chrétienne Missionnaire. Servant le Seigneur comme pasteur jusqu'en 1918, Simpson continua à chercher des moyens d'atteindre les blessés et les perdus. Tozer écrit: "Pendant 30 ans, il continua à diriger la société qu'il avait formée, et jamais un seul petit instant, il n'oublia ou ne permit à la société d'oublier le but pour lequel elle vint à l'existence… 'C'est pour élever Jésus dans Sa plénitude, Lui qui est le même hier, aujourd'hui, et éternellement!'

"…Il cherchait à fournir aux chrétiens la communion fraternelle uniquement, et regardait avec suspicion tout ce qui s'apparentait à une organisation rigide. Il voulait que l'Alliance fût une association spirituelle de croyants affamés de connaître la plénitude de la bénédiction de l'Evangile de Christ, travaillant de concert à l'accélération de l'évangélisation du monde."

Le 28 octobre 1919, Simpson tomba dans un coma duquel il ne se remit jamais. Des membres de sa famille se rappellent que ses paroles finales étaient adressées à Dieu dans la prière pour tous les missionnaires qu'il contribua à envoyer dans le monde entier. Jusqu'à la fin, Simpson demeura consacré premièrement à son Sauveur bien-aimé et ensuite à tous ceux qui osaient répandre le message de l'Evangile à un monde perdu et mourant.

Albert Benjamin Simpson était un homme de vision et de foi.

Source: IN TOUCH MINISTRIES - Portait of Great Christians

Revenir en haut

 


Accueil | Auteurs | Biographies | Thèmes | Réveils | Livres/K7/CD | Liens | Traduction | Sentinelle 24-7 |  
Vision & Historique | Séminaires | E-mail

Copyright © 2003. Ensemble Rebâtissons la Maison.