Une Banque de Ressources Consacrées au Réveil 

Accueil
 
Articles et sermons
Auteurs
Biographies
Thèmes
Réveils

Ressources
Livres
Liens
Traduction
Le Ministère
Vision & Historique
Séminaires
Sentinelle de Prière
Contact
English
 

 

 

Robert Murray M'Cheyne
LA PRIERE FACONNE L'HISTOIRE
par David Smithers

"Etudie la sainteté de vie. Toute ton efficacité dépend de cela, car tes messages ne durent qu'une heure ou deux; ta vie, elle, prêche toute la semaine. Si Satan peut seulement rendre un ministre avide, épris des louanges et des plaisirs, il aura réussi à ruiner ton ministère. Un ministère saint est une terrible arme dans les mains de Dieu. Un mot prononcé par toi quand ta conscience est pure, et ton cœur rempli de l'Esprit de Dieu, vaut dix mille mots dits dans l'incrédulité et dans le péché."

" Ce qui compte, ce n'est pas combien de temps, mais comment vous vivez. " Robert Murray M'Cheyne fut un exemple vivant de cette vérité souvent négligée. A l'âge de 23 ans, il fut ordonné et établi dans ses fonctions de pasteur dans l'église St. Peters à Dundee. A 30 ans, il acheva sa course, mourant au cours du printemps de 1843. Comme Jean Baptiste et le Sauveur Lui-même, M'Cheyne fur introduit dans le Royaume de Christ au bout de quelques courtes années de vie. Ce fut pendant son bref ministère public que l'Ecosse expérimenta un de ses plus grands réveils. De 1839 à 1842, une bonne partie de l'Ecosse fut remuée sens-dessus, sens-dessous au travers de l'œuvre remplie de l'Esprit de W. C. Burns et Robert Murray M'Cheyne.

Chaque fois que M'Cheyne appelait les hommes à regarder à leurs péchés, il dirigeait leur regard dix fois vers Jésus. Ce fut la clé de sa prédication passionnée et tendre. Pour lui, Christ n'était pas seulement un concept théologique parmi tant d'autres à utiliser dans un message, le Christ Jésus était le message ! La puissance de M'Cheyne qui se manifestait à la chaire fut le résultat de sa connaissance intime de Jésus. Il pouvait dire audacieusement : " Je connais mieux Jésus-Christ que je ne connais aucun autre homme du monde. " Souvent quand il prêchait, l'assemblée était conduite jusqu'aux larmes. Le journal et les lettres de M'Cheyne nous décrivent quelques unes de ces précieuses réunions. Il écrivit : " Ce fut comme si une inondation en quelque sorte retenue faisait irruption ; des larmes coulèrent sur beaucoup de visages, et plusieurs tombèrent à terre en gémissant et pleurant et criant pour obtenir miséricorde. " En d'autres moments, les hommes et les femmes furent si accablés de douleur et assaillis d'une si profonde conviction qu'il fallut littéralement les transporter hors de l'église. " Dans certaines régions, des assemblées entières étaient fréquemment touchées comme un seul homme, et la voix du ministre était étouffée par les cris des âmes anxieuses. " Tout de M'Cheyne parlait de la tendresse de Christ : sa voix, ses yeux, ses gestes. Ce n'était pas Robert Murray M'Cheyne que les gens voyaient, c'était Jésus. M'Cheyne déclarait qu' " un homme ne peut pas être un ministre fidèle à moins qu'il ne prêche Christ pour l'amour de Christ - à moins qu'il n'arrête d'essayer d'attirer les gens vers lui-même, afin de ne chercher qu'à les attirer vers Christ. "

Plus puissante sans doute que la prédication de M'Cheyne, fut sa façon de prier. A ses yeux, la chambre de prière était un refuge pour la communion, la sainteté et l'intercession. Le journal et les lettres de M'Cheyne abondent d'exemples illustrant sa vie de prière. Il écrivit : " Je me levais tôt pour chercher Dieu, et trouvais Celui que mon âme aime. Qui ne se lèverait de bonne heure pour trouver une telle compagnie ? " " Le Roi Jésus est un Bon Maître. J'avais eu quelques douces périodes de communion avec le Dieu invisible que je ne délaisserais pas pour tout l'or et l'argent du monde, même des milliers de fois plus. " Ce n'est qu'à quelques mois de sa mort que M'Cheyne esquissa sur le papier quelques considérations sur " Réformation dans la Prière Secrète ". Il disait : " Je devrais passer les meilleures heures de la journée en communion avec Dieu. C'est mon travail le plus noble et le plus fructueux. " On dit que Robert Murray M'Cheyne avait un endroit spécial dans son église où il avait l'habitude de citer les noms des personnes de son église pour pleurer sur elles dans des gémissements d'intercession. Bien qu'étant seulement jeune homme, M'Cheyne possédait ce joyau le plus précieux de tous, qui est un VERITABLE cœur de berger. M'Cheyne œuvra avec ferveur parmi les gens de Dundee, comme s'il savait quelque part qu'il allait mourir bientôt. Il fut un homme dont la raison de vivre était l'éternité. Il écrivit : " Alors que je marchais dans les champs, la pensée m'est venue avec une puissance presque irrésistible, que chaque membre de mon troupeau devait bientôt être soit au ciel, soit en enfer. Oh, comme je regrette de pas avoir une bouche comme le tonnerre, afin que je puisse faire entendre à tous ; ou de pas avoir une une santé de fer pour que je puisse visiter chacun d'eux et leur dire : " Fuis ta vie, ah pécheur ! Tu ne sais pas comme je crains que tu déposes le blâme de ta damnation au seuil de ma porte. " "

Aimer Jésus, c'est aimer la sainteté. Beaucoup de chrétiens professants s'abstiennent du message de la pureté et par conséquent s'éloignent du Sauveur dont ils proclament qu'ils L'aiment. Robert Murray M'Cheyne avait compris la nécessité d'une vie sainte. Il écrivit : " Etudie la sainteté de vie. Toute ton efficacité dépend de cela, car tes messages ne durent qu'une heure ou deux ; ta vie, elle, prêche toute la semaine. Si Satan peut seulement rendre un ministre avide, épris des louanges et des plaisirs, il aura réussi à ruiner ton ministère. Un ministère saint est une terrible arme dans les mains de Dieu. Un mot prononcé par toi quand ta conscience est pure, et ton cœur rempli de l'Esprit de Dieu, vaut dix mille mots dits dans l'incrédulité et dans le péché. " Couché sur son lit de mort atteint d'une fièvre déchaînée, M'Cheyne éleva ses mains en prière et s'exclama : "Oh Seigneur, cette communauté, ce peuple, tout cet endroit. " ." Robert Murray M'Cheyne acheva sa vie comme il la vécut, remplie de prière fervente.

Source: The Watchword

Revenir en haut

 


Accueil | Auteurs | Biographies | Thèmes | Réveils | Livres/K7/CD | Liens | Traduction | Sentinelle 24-7 |  
Vision & Historique | Séminaires | E-mail

Copyright © 2003. Ensemble Rebâtissons la Maison.