Une Banque de Ressources Consacrées au Réveil 

Accueil
 
Articles et sermons
Auteurs
Biographies
Thèmes
Réveils

Ressources
Livres
Liens
Traduction
Le Ministère
Vision & Historique
Séminaires
Sentinelle de Prière
Contact
English
 

 

 

Alexandre Moody Stuart
LA PRIERE FACONNE L'HISTOIRE
par David Smithers

Ce qu'Adam a perdu dans le jardin, peut être retrouvé, à travers Christ, sur nos genoux ! De toute évidence, Alexander Moody Stuart n'était pas étranger à cette vérité bénie. Jour et nuit, il jouissait de la béatitude de la communion paradisiaque avec le Père dans la prière. La prière fervente et agonisante était son habitude constante. "Il paraissait souvent combattre dans la prière comme Jacob à Péniel qui disait : 'Je ne Te laisserai pas partir à moins que Tu ne m'aies béni'". En conséquence, sa congrégation était souvent plus profondément touchée par sa prière publique que par sa prédication.

Mr Moody Stuart considérait toujours la réunion de prière hebdomadaire comme la réunion la plus vitale et la plus effective qui pouvait se tenir dans l'Eglise. "Il priait beaucoup à la fois en public et en famille pour des temps de réveil, et il incitait les autres à prier et à œuvrer pour cet objectif, pleinement conscient de l'apathie générale à ce sujet." Il exerça le ministère avec des hommes oints de Dieu tels que W. C. Burns et Andrew Bonar pendant le réveil écossais de 1839. Il soutint aussi dans la prière Brownlow North dans le réveil de 1859 en Ulster.

Il est dit d'Alexander Moody Stuart que lorsqu'il prêchait, il amenait les hommes face à face avec le Dieu Tout-Puissant. Comme M'Cheyne, il dirigeait les regards des hommes à Christ dix fois chaque fois que ceux-ci regardaient à eux-mêmes. Il suppliait les hommes avec tendresse de se tourner vers Christ, Celui qui pouvait être connu, aimé et en lequel ils pouvaient avoir confiance. Tout ceci découlait de sa propre relation intime avec le Sauveur. Le christianisme de Mr. Moody Stuart n'était rien de moins qu'une passion fervente et languissante pour Jésus.

Il passait des heures dans la prière et dans l'enseignement avec sa famille et son église. Il œuvrait pour les perdus et ceux qui périssent avec un zèle incessant. Mais il est évident d'après son journal intime que "Dieu était beaucoup plus pour lui que n'importe qui d'autre, et quiconque." On lit dans son journal : "Durant la nuit, je me réveille généralement toutes les deux heures ou toutes les heures et demie, et là j'allume la lumière pour lire quelques versets de la Bible qui très souvent me réjouissent et me vivifient, m'apportant nourriture pour la méditation et la prière… La nuit dernière, j'ai lu les paroles de Christ : 'Voici Mes mains et Mes pieds, c'est Moi-même : touche-moi et vois.' Qu'est-ce que cela sera lorsque nous pourrons pour nous-mêmes toucher et embrasser ces pieds bénis, marqués par les clous qui L'accrochèrent à la croix pour notre rédemption et notre résurrection ?"

A une autre occasion, il écrivit : "Au réveil, ce matin, Jésus-Christ s'est approché tout, tout près de moi, d'une façon qui ne ressemble en rien à ce que j'ai vécu autrefois. Il s'est manifesté à moi avec un amour, une tendresse et une sainte intimité inconcevables. Il s'est déplacé et m'a contraint à répondre : " Mon Seigneur Jésus " avec toute l'affection et l'amour de tout mon cœur."

A mesure que Mr. Moody Stuart se consacrait davantage à la prière, il rentra dans une faim toujours croissante de la présence tangible de Jésus. Il écrivit : "L'espérance de la vie éternelle est étonnamment merveilleuse et glorieuse; être avec Dieu et en Dieu pour toujours - le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Si un bref temps de communion ici-bas donne autant de satisfaction à tout le cœur et à tout l'esprit, et remplit tellement l'âme dans ses plus profonds recoins jusqu'au débordement, qu'est-ce que cela doit être d'être rempli de la plénitude de Dieu pendant toute l'éternité ?"

Mr. Moody Stuart considérait une vie consumée dans le sacrifice et la prière comme la réponse naturelle à l'amour sans fin de Christ. Il se lamentait du fait que "certains sont disposés à ce que Christ soit quelque chose, mais peu consentiront à ce que Christ soit tout." Tout son ministère était façonné par ses longues heures passées dans la prière. Il fut un époux fidèle et aimant parce qu'il avait été touché dans la prière par Celui que son âme aime. Il fut un père tendre et patient parce qu'il avait une connaissance intime de Dieu le Père à travers la prière. Il fut un pasteur fidèle envers son église parce qu'il avait contemplé le Bon Berger dans des temps de prière. N'est-il pas vrai que notre faiblesse et notre échec viennent de notre manque désespéré de connaissance de Christ dans la prière ? Oh, que nous soyons un peuple animé d'un amour et d'une dévotion ardents pour Jésus, aspirant continuellement à Sa sainte présence. Dieu, aide-nous à être un peuple consacré à la prière constante !

Références:

  • The Life of Alexander Moody Stuart (La Vie d' Alexander Moody Stuart), Kenneth Moody Stuart
  • The Hidden Life of Prayer (La Vie Cachée de Prière), D. M. MacIntyre

Source: The Watchword

Revenir en haut

 


Accueil | Auteurs | Biographies | Thèmes | Réveils | Livres/K7/CD | Liens | Traduction | Sentinelle 24-7 |  
Vision & Historique | Séminaires | E-mail

Copyright © 2003. Ensemble Rebâtissons la Maison.