Une Banque de Ressources Consacrées au Réveil 

Accueil
 
Articles et sermons
Auteurs
Biographies
Thèmes
Réveils

Ressources
Livres
Liens
Traduction
Le Ministère
Vision & Historique
Séminaires
Sentinelle de Prière
Contact
English
 

 

 

Le Sadhou Sundar Singh
LA PRIERE FACONNE L'HISTOIRE
par Alice Van Berchem

"Dire que le christianisme est un échec en Europe et en Amérique est une grave erreur et n'est pas basé sur l'expérience. Pourtant, dans mes voyages en Occident, j'ai trouvé les gens si occupés par leur travail, leurs affaires, leur bureau, leur commerce, qu'ils n'ont plus de temps pour prier et recevoir les bénédictions de l'Evangile. Quelques uns m'ont confessé que leur vie est devenue si compliquée et si remplie, qu'ils en sont fatigués. Si un homme s'affaiblit parce qu'il n'a pas pris de nourriture ou d'eau, pouvons-nous dire que la faute est imputable aux aliments ? Certes pas. La négligence de cet homme seule est la cause de sa faiblesse." - Sundar Singh

 

Le rôle de sa mère dans la préparation de son cur à la recherche de Dieu

"C'est elle qui a éveillé en lui ce désir intense de trouver la perle de grand prix... Elle se levait avant la lumière du jour et, son bain pris, avant de faire quoi que ce soit d'autre, lisait les livres sacrés....De bonne heure elle a imprimé en moi la notion que mon premier devoir en me levant, avant de prendre aucun aliment, était de prier Dieu afin d'obtenir Sa bénédiction et la nourriture spirituelle de mon âme. J'insistais parfois pour avoir d'abord mon déjeuner, mais ma mère, avec amour et sévérité, a fermement fixé dans mon esprit cette nécessité de chercher Dieu en tout premier lieu. Bien que je fusse trop jeune alors pour apprécier la valeur de cette habitude, j'en compris l'importance dans la suite et je remercie Dieu pour l'éducation et l'exemple que j'ai reçus dans ce domaine. "

Ce témoignage rendu par son fils à une mère hindoue est bien fait pour remplir de confusion plus d'une mère chrétienne, qui n'a pas compris l'importance qu'il y a à inculquer à ses enfants l'habitude de lire la Parole de Dieu et de consacrer quelques instants à la prière avant de commencer la journée. Sundar Singh est un exemple frappant de l'influence profonde que peut exercer cette sainte obligation pour l'orientation de toute la vie.

" Je ne pourrai jamais être assez reconnaissant à Dieu, dit-il, de m'avoir donné une telle mère, qui dans mon enfance a imprimé en moi l'amour et la crainte de Dieu. Elle a été pour moi la meilleure école de théologie et elle me prépara, autant que se fut en son pouvoir, à consacrer ma vie à Dieu. "

Il déclarait avec une profonde émotion que sa mère seule, par ses prières, quand il était enfant, l'a gardé près de Dieu. Elle a été inconsciemment l'instrument pour le conduire à Jésus... Comme la plupart des hommes et des femmes de profonde conviction, le fondement de la foi de Sundar a été posé dans l'enfance. Aucune base de vie religieuse n'est aussi solide que celle-là.

" Je crois, dira-t-il plus tard, que tout homme religieux a une mère religieuse." Il n'avait jamais perdu de vue le désir prophétique de celle qui lui avait appris à donner à Dieu la première place dans sa vie.

 

La sclérose de la foi en Europe

"Dire que le christianisme est un échec en Europe et en Amérique est une grave erreur et n'est pas basé sur l'expérience. Pourtant, dans mes voyages en Occident, j'ai trouvé les gens si occupés par leur travail, leurs affaires, leur bureau, leur commerce, qu'ils n'ont plus de temps pour prier et recevoir les bénédictions de l'Evangile. Quelques uns m'ont confessé que leur vie est devenue si compliquée et si remplie, qu'ils en sont fatigués. Si un homme s'affaiblit parce qu'il n'a pas pris de nourriture ou d'eau, pouvons-nous dire que la faute est imputable aux aliments ? Certes pas. La négligence de cet homme seule est la cause de sa faiblesse."

 

L'intellectualisme de la foi

"Si le Sadhou n'est pas ennemi de la connaissance, il s'élève avec énergie contre ceux qui veulent lui donner la première place et contre l'erreur de l'intellectualisme religieux. Il n'est pas le premier à découvrir que " ces choses sont cachées aux sages et aux intelligents et révélées aux enfants ". Le cur est au-dessus de la raison.

" Je ne condamne pas la science théologique, ni tous les théologiens dont plusieurs sont des saints. Je ne suis pas opposé aux études, mais celles-ci sans la vie obscurcissent la vision spirituelle. Une théologie sans prière est une fontaine sans eau. J'ai appris bien des choses utiles dans mes études, mais l'enseignement de l'Esprit je l'ai reçu aux pieds du Maître.

 

La puissance de la Parole vécue

"La Bible était pour lui la Parole même de Dieu. " Elle est mon guide, ma lumière, la nourriture de mon âme. L'expérience a prouvé qu'il n'y a pas un autre livre dans le monde qui puisse répondre aux besoins spirituels des hommes. La difficulté du langage, des traductions, la critique des textes n'ont pu me voiler les vérités qu'elle renferme, ni atténuer son influence sur mon cur, parce que son but unique est de nous faire connaître le Christ.

En ouvrant la Bible j'ai trouvé des richesses insondables et éternelles, et en les partageant avec d'autres, elles n'ont fait que s'accroître pour moi et pour eux. Sans ce livre je n'aurais jamais connu l'amour infini de Dieu, révélé à la Croix. La puissance d'attraction de la Bible n'est sensible qu'à ceux qui l'étudient sincèrement et avec la prière. Trop de gens lisent des ouvrages sur la Bible au lieu de la lire elle-même.

Sundar avait toujours avec lui son Nouveau Testament en ourdou. Pendant des années ce fut le seul livre qu'il lût. Il parlait constamment de la joie intense qu'il y trouvait et savait par cur les Evangiles. L'histoire de Jésus était un exemple vivant devant lui. Il cherchait à obéir littéralement aux instructions données aux disciples. Quand Christ dit : "Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids, mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer Sa tête", Sundar trouvait dans ces paroles la confirmation de sa vie de Sadhou. A l'ordre : "Ne prenez ni bourse, ni bâton, ni deux tuniques", il obéissait à la lettre, voyageant dans le monde entier sans aucun argent avec lui. Nous voyons dans sa vie la Bible non seulement prêchée, mais vécue avec toutes ses austérités, ses richesses et ses miracles. Ce qui peut nous paraître un idéal inaccessible se trouve réalisé d'une façon peu commune par cet humble disciple du Sauveur.

 

La prière qui ouvre les cieux

"Mais ce n'est pas en allant au théâtre que vous verrez des miracles ! Si vraiment vous désirez connaître les merveilles de la puissance de Dieu dans vos vies, consacrez du temps dans la prière. Christ n'accomplit rien dans le but de satisfaire la curiosité, mais il veut satisfaire l'âme qui chaque jour s'approche de Lui et fait Sa volonté. Tous les miracles extérieurs, même les délivrances les plus inexplicables sont d'un ordre inférieur comparés à la rédemption d'une âme qui, par la nouvelle naissance, est passée de la mort à la vie. Qu'un pauvre humain pécheur, impur, misérable, sans repos, puisse recevoir le pardon, la délivrance et la paix, dépasse toute compréhension. C'est là le miracle central du christianisme. Si un homme a vécu cela, il ne s'étonne plus : il sait que tout est possible à Dieu."

 

Vivre la paix de Dieu au cur de la persécution et des épreuves

Parlant de sa délivrance du puits de Razar (où on l'avait enfermé, après avoir cassé un de ses bras pour l'empêcher d'en sortir), Sundar dit : " Peut-être était-ce un ange ? ou Jésus Lui-même qui m'a libéré, mais le plus grand miracle fut cependant la paix qui remplit mon cur pendant les trois jours passés dans cet horrible charnier. Elle fit de ma prison le ciel sur la terre. Souvent la présence de Christ était radieuse comme le soleil à son midi, et ce sentiment s'est élevé parfois jusqu'à une triomphante allégresse. Aucun doute ne pouvait traverser mon esprit. " " C'est une paix cachée qu'il m'est impossible de décrire. ...C'est " la paix qui surpasse toute connaissance ", dont parle Saint Paul. ... Mon âme est comme la mer, il peut y avoir vagues et tempêtes à la surface ; dans les profondeurs règne un calme inaltérable. Notre cur a été créé pour recevoir cette paix, c'est pourquoi il ne peut être en repos avant de l'avoir trouvée."

Références: Extraits sélectionnés du livre Le Sadhou Sundar Singh par Alice Van Berchem

Revenir en haut


Accueil | Auteurs | Biographies | Thèmes | Réveils | Livres/K7/CD | Liens | Traduction | Sentinelle 24-7 |  
Vision & Historique | Séminaires | E-mail

Copyright 2003. Ensemble Rebâtissons la Maison.