Une Banque de Ressources Consacrées au Réveil 

Accueil
 
Articles et sermons
Auteurs
Biographies
Thèmes
Réveils

Ressources
Livres
Liens
Traduction
Le Ministère
Vision & Historique
Séminaires
Sentinelle de Prière
Contact
English
 

 

 

Oncle John Vassar
LA PRIERE FACONNE L'HISTOIRE
par David Smithers

Le fait central du vrai christianisme est une sainte et intime union avec Jésus-Christ. Rien de ce qui était inférieur au vrai christianisme ne satisfaisait Oncle John Vassar. Tout d'abord et surtout, il était un loyal amant de Jésus. John Vassar fut connu comme l'Apôtre de l’Evangélisation Personnelle à cause de son témoignage fervent et constant rendu à la gloire du Sauveur. L'amour de Jésus était son principe, sa passion et son seul antidote contre tout péché.

"Un jour, il sortit d'une église où un célèbre ministre avait prêché, et avec un regard peiné, rempli de déception et d’une voix tremblante, il s’exclama : 'Oh ! il n'a jamais mentionné le nom de Jésus une seule fois.'" "Plus profonde que l'amour pour une maison, plus profonde que l'amour pour les proches, plus profonde que l'amour pour le pays, oui, plus profonde que l'amour pour la vie, était son affection pour le Rédempteur qui l'avait aimé en premier et s'était donné pour lui. Il ne parlait pas du ciel autant que les chrétiens. Il parlait d’être avec le Seigneur et de Lui ressembler."

A partir du tendre amour pour Christ que John Vassar cultivait, se développa probablement la caractéristique la plus remarquable de sa vie - une constante habitude de la prière. Un ami proche de lui nous décrit sa ferveur dans la prière. "Il priait absolument jour et nuit. J'ai partagé la chambre avec lui nuit après nuit et je m'endormais rarement sans l'entendre affairé à la prière, ou me suis réveillé rarement sans le trouver en prière. Rarement, si ce n’est jamais, est-il entré dans ma maison ou mon bureau sans proposer des temps de prière..." Le charisme de la prière d’Oncle John Vassar se manifestait le long des routes, dans les magasins et dans les maisons. Partout où un besoin pouvait se présenter, John Vassar pouvait être trouvé en prière. A. J. Gordon, le célèbre ministre rempli de l’Esprit du 19ème siècle se rappelle la vie de prière de Vassar. "Quand il venait de temps en temps travailler parmi ma communauté de croyants, il prenait immédiatement à cœur l'église entière et les gens, et commençait à se mettre en douleur pour eux dans la prière, comme si sa vie-même en dépendait. Cette intercession se poursuivait nuit et jour avec larmes. Il n'a jamais dit qu'il avait prié toute la nuit, mais je pouvais l'entendre maintes et maintes fois assaillir l'obscurité en criant avec force à Dieu. Je sais quel était son fardeau, c'était cette congrégation, qui lui était étrangère jusqu'à aujourd'hui. C'était cette communauté, dont il n’avait jamais vu un seul membre jusqu'à maintenant. Cette habitude de la prière était quelque chose de si merveilleux que je veux le souligner comme étant ce qui a constitué le vrai secret de sa vie. "

Des genoux usés produisent des cœurs courageux. Les habitudes de prière d’Oncle John Vassar ont fait de lui un homme de grande foi. "Il ne croyait pas simplement au Dieu des siècles passés. Il croyait au Dieu d'aujourd'hui. Il ne pouvait pas se persuader que l'Esprit qui avait accompli des miracles avait fini Ses opérations à la Pentecôte. Il ne pouvait pas se convaincre que le surnaturel ne devait plus être cherché. Il ouvrait une église ou une école et y invitait ensuite les gens. Presqu’invariablement un réveil commençait. Souvent, Dieu triomphait glorieusement. Les convertis se multipliaient. Il y eut une œuvre apostolique parce qu'elle avait comme fondement la foi apostolique qui la poussait."

L'ardeur et la consécration de John Vassar étaient si intenses que cela stupéfiait et offensait souvent ceux qui se donnaient le nom de "chrétiens". "Méprisé, repoussé et persécuté il continuait à conserver, avec douceur et joyeusement, ses manières simples et fidèles avec son petit Nouveau Testament en main et ses yeux fixés simplement sur Jésus. La froideur et les insultes n'étaient rien à ses yeux, excepté qu'elles le rendaient triste pour les autres. Aucune rudesse ne pouvait étouffer l'ardeur de son affection."

La vie d’Oncle John Vassar nous montre l'équilibre de l'ardeur et de la miséricorde réunies, et de la passion et de la patience réunies. Plusieurs dans l'Église moderne ont dévié, croyant pouvoir choisir entre de telles choses, poursuivant une vertu en négligeant d'autres. Si nos églises veulent être en mesure de répondre aux besoins qui se trouvent à portée de main, nous devons, comme John Vassar, d'abord être les amants de Jésus adonnés à la prière constante. Deuxièmement, nous devons recevoir joyeusement TOUT ce que le Maître a mis devant nous, la sainteté absolue et la joie, la pureté et l'amour patient. L'Église doit devenir une avec Christ, avec une mesure équilibrée tant de Sa bonté que de Sa sévérité.

Références:

  • Uncle John Vassar; or "The Fight of Faith" (Oncle John Vassar; ou "le Combat de la Foi"), T. E. Vassar
  • They Knew Their God - Vol. 3 (Ils Connaissaient Leur Dieu - Vol. 3), Edwin et Lillian Harvey

Source: The Watchword

Revenir en haut

 


Accueil | Auteurs | Biographies | Thèmes | Réveils | Livres/K7/CD | Liens | Traduction | Sentinelle 24-7 |  
Vision & Historique | Séminaires | E-mail

Copyright © 2003. Ensemble Rebâtissons la Maison.