Une Banque de Ressources Consacrées au Réveil 

Accueil
 
Articles et sermons
Auteurs
Biographies
Thèmes
Réveils

Ressources
Livres
Liens
Traduction
Le Ministère
Vision & Historique
Séminaires
Sentinelle de Prière
Contact
English

 

 

Prenons Garde à Ne Pas Censurer les Autres

Par Jonathan Edwards

Je ne m'imaginais pas autrefois que le cur de l'homme est aussi insondable qu'il l'est en réalité. C'est pourquoi je suis aujourd'hui à la fois plus charitable et plus intraitable que je ne l'ai été naguère. D'une part, je trouve, chez les hommes impies, de plus en plus de choses qui peuvent contrefaire la piété et en donner une belle apparence. A l'inverse, la corruption qui continue de résider chez les vrais croyants me semble posséder de plus en plus de manières de les faire apparaître comme des hommes charnels, à la foi morte, comme des hypocrites plongés dans la mort. Plus je vieillis, moins je m'étonne de ce que Dieu se réserve la prérogative de sonder les curs des fils des hommes, et qu'il ordonne qu'on laisse la chose en attendant la moisson. J'adore la sagesse de Dieu, ainsi que sa bonté à mon égard et à celui de mes semblables, quand je réalise qu'il n'a pas remis cette grande question entre les mains de créatures aussi pauvres, faibles et myopes. Nous somme tous en proie à une telle cécité, un tel orgueil, à tant de partialité, de préjugés et de duplicité de cur !

Mais Dieu a remis ce jugement entre des mains qui sont infiniment plus qualifiées pour cela, et il en a fait sa prérogative. Les propos de certains, ainsi que le récit qu'ils donnent de leurs expériences, sont extrêmement satisfaisants. A les voir et à les entendre, on ne peut pas penser qu'ils sont autres que de précieux enfants de Dieu. Leur comportement oblige et force en quelque sorte à faire preuve d'une pleine charité. Nous devons toutefois respecter l'Ecriture quand elle dit que tout ce qui, chez le croyant, appartient à la vie spirituelle et divine est caché. L'aliment des croyants est la manne cachée. Ils jouissent d'une nourriture dont les autres demeurent ignorants. Un étranger ne se mêle pas à leur joie. Le cur dans lequel reposent les ornements sacrés de la sainteté qui distingue le croyant est l'homme caché, la nature intérieure, que seul Dieu voit. Personne, sinon celui qui l'a reçu, ne connaît le nouveau nom que Christ donne aux siens.

La louange des vrais Israélites, dont la circoncision est celle du cur, ne vient pas de l'homme, mais de Dieu. Seul Dieu peut savoir et discerner avec certitude que ce sont de vrais Israélites, et leur conférer l'honneur qui n'appartient qu'à eux seuls. C'est ce que souligne l'expression employée par l'apôtre Paul en 1 Corinthiens 4:5. Il parle dans ce verset du fait que Dieu se réserve la prérogative de juger qui sont les chrétiens authentiques et de faire ce qu'il fera au jour du jugement. Il ajoute : "Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due." Judas nous offre un exemple remarquable pour nous inciter à la circonspection. Il vécut pendant plusieurs années en compagnie des autres disciples, tous des gens qui vivaient leur foi. Il ne semble pourtant pas que l'idée ait effleuré l'un d'eux que cet homme était autre chose qu'un vrai disciple, avant que lui-même ne se démasque par sa scandaleuse trahison. Achitophel est un autre exemple notoire. []

Il n'est en outre pas logique de s'imaginer que les hommes ont la capacité et le droit de cloisonner en deux assemblées les vrais croyants et les hypocrites. Personne ne peut déterminer quel est l'état de l'âme des chrétiens professants, et élever ainsi une cloison concrète et visible parmi les hommes. Cela présupposerait en effet que Dieu a donné aux hommes le pouvoir de créer une Eglise visible à l'intérieur de son Eglise visible. En effet, par " chrétiens visibles ", ou " croyants visibles", nous voulons dire ceux qui ont le droit d'être considérés comme tels dans le cadre de la bienveillance commune qui devrait accueillir leur profession de foi. Personne n'a le droit d'exclure quiconque de cette Eglise visible si ce n'est au moyen de la discipline ecclésiastique régulière que Dieu a établie dans sa parole pour son Eglise visible. Nous supplions tous ceux qui abritent un vrai zèle pour la promotion de la présente uvre de Dieu parmi nous de bien réfléchir à ces choses. Nous avons la certitude que ceux qui ont souvent à s'occuper des âmes se rangeront de notre avis lorsqu'ils auront acquis davantage d'expérience, même s'ils ne prennent pas garde aujourd'hui à nos paroles.

Référence: Les Vrais Signes d'Une Oeuvre du Saint-Esprit, Jonathan Edwards

Source: La Foi de Nos Pères

Revenir en haut


Accueil | Auteurs | Biographies | Thèmes | Réveils | Livres/K7/CD | Liens | Traduction | Sentinelle 24-7 |  Vision & Historique | Séminaires | E-mail

Copyright 2003. Ensemble Rebâtissons la Maison.